Vous êtes ici : Histoire > Lieux évocateurs > Hymne à la cité d’origine
Hymne à la cité d’origine

Mon village : Barbentane

II est là près du fleuve rebelle,
Dressé sur la colline où émerge la tour,
Malmené par le vent, brûlé par le soleil,
II est beau et sans pareil.

Il a vu naître dans ses murs,
De nombreux fils qui ont su,
Préserver son identité,
Sans trop le défigurer.

Il domine toute la plaine,
Qui s’étend du Ventoux au pays Gardois,
Vous verrez de sa Montagnette,
Le Rhône et la Durance s’enlacer.

Il est loin le temps où jadis
Les cantonniers et leurs faucilles,
Inlassablement maintenaient,
L’herbe courte sur ses rives.

Il est escorté de platanes,
Qui joliment ombrent ses routes,
Sur les places où ils sont plantés,
II fait bon s’asseoir l’été.

Il a un nouveau clocher,
Qui lentement s’est imposé,
Comme le gardien fidèle,
De ses enfants indisciplinés.

Il cache en son cœur un trésor,
De verdure, de paix, de sérénité,
II faut parcourir ses sentiers,
Et s’en laisser imprégner.

Il a vu s’éloigner souvent,
Ceux qu’il croyait indifférent,
A son charme, à la puissance,
De son envoûtement.

Il faut voir sa pinède,
Qui s’étend comme une forêt,
On y découvre à ses côtés,
Cyprès et champs d’oliviers.

Il les voit aujourd’hui revenir,
Chargés d’ans et de fatigues,
Retrouver sous son ciel azur,
Le repos et leurs racines.

Mars 2004.

Roselyne de Vers (Gard)


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page