Vous êtes ici : Histoire > Chronologie > C. Des Romains au Moyen-âge
C. Des Romains au Moyen-âge
De l’Empire romain à l’église romaine

102 ap. J.C. : Invasions des Teutons : l’oppidum encore habité du Pas de Bouquet vers Tarascon, est incendié.

250 à 280 : Décadence de l’Empire romain et invasions dans nos contrées : Francs, Alamans, Barbares.

314, l’Empire romain se disloque alors que l’empereur Constantin se convertit au Christianisme.

333 : Première apparition du nom de Bellinto.

350 : Insécurité et déclin de l’Empire romain.

395 : L’Église hérite de l’administration, des biens et domaines romains abandonnés.

406 à 461, l’Église fait face aux invasions : Vandales (406), Wisigoths (415), Burgondes (461).

476, effondrement de l’Empire romain devant les invasions wisigothes. Début du Moyen Âge.

480 : Gestion délaissée de l’eau et des drainages. Population réfugiée dans les collines, cavernes et grottes.

500 : Perte de sa source économique avec l’abandon de la sécurité de la voie d’Agrippa, Bellinto disparaît.

506 à 879 Des Francs aux grandes invasions

506 : Les Francs envahissent la Gaule. Baptême de Clovis : L’église puissance spirituelle et temporelle.

508 : Grande invasion des Ostrogoths qui s’établissent à Avignon.

537 : La région est cédée aux rois Francs Childebert, Clotaire et Théodebert.

542, 591, 599 : Epidémies de peste et famines récurrentes.

VIème au VIIIème siècle : Chapelle Saint-André de Bagalance, sur la voie Agrippa Arles-Avignon.

VIIème siècle : Eglise Saint-Jean-de-Venasque au Deyme, sur la voie reliant Tarascon, Aramon, Avignon.

Jusqu’en 653, lutte féroce entre les partisans du Christianisme et ceux de l’Arianisme.

Jusqu’à la mort de Pépin II en 714 : Luttes entre Carolingiens et Mérovingiens.

734 : Invasion des Sarrasins, dont Avignon devient la place forte en 736.

737 à 741 : Campagnes dévastatrices de Charles Martel en Provence pour chasser les Sarrasins.

751, son fils Pépin le Bref, détrône le Mérovingien Childéric III, et se fait élire roi des Francs.

752, Pépin le Bref sacré premier roi carolingien par le pape.

768 à 814, son fils Charlemagne assure une autorité impériale. Latin, langue des clercs et des lettrés.

800, administration régionale par des comtes et ducs assermentés à l’empereur, législation publique votée.

Franco-provençal, langue maternelle des petites gens, mélange de dialectes celto-ligures, latins, germains.

845-899 : Invasions des Lombards (845-860), Sarrasins (872-876), Normands et Hongrois (877 et 899).

879 à 1178 : Barbentane sous la féodalité

879 : La cité de Berbentana attribuée par le duc Boson d’Arles au seigneur Rostaing, archevêque d’Arles.

911 : Les Vikings portent un coup fatal à l’Empire carolingien et inaugurent le début du système féodal.

1000 : Tour avec pont-levis sud, château et solides remparts sur le promontoire rocheux (sous l’actuelle tour).

17 octobre 1096, le pape Urbain II incorpore l’église Saint-Jean-de-Venasque au diocèse d’Avignon.

1129, les Templiers s’installent rue de la Clastre et au quartier du Temple près du port de Roumette.

1133, le coseigneur Guillaume de Barbentane construit la Maison des Chevaliers au centre de la cité.

Chapelle Sainte Marie (seigneuriale ou ecclésiale !) et son cimetière face à la Maison des Chevaliers.

1160 : Cité fortifiée derrière d’épais remparts, pont-levis au midi du donjon, huit tours de défense.

Jusqu’en 1400, la cité est appelée Barbentana, Berbentane en 1455 puis Barbentane.

1178, Frédéric Barberousse autorise Pons, évêque d’Avignon, à construire un port de Durance à Roumette.


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page