Vous êtes ici : Communautés > Jumelage > Portrait de la commune jumelle
Portrait de la commune jumelle

La commune de Saillon, située à 465 m d’altitude, fait partie du Canton du Valais, au sud de la Suisse, région limitrophe de la Haute-Savoie (à 50 km de Chamonix).

La population compte environ 1 600 habitants appelés "les saillonins".

Ancienne tête de pont et position stratégique de première importance, avant que le Rhône ne change de cours, la forteresse médiévale se dresse sur un piton rocheux surgissant dans une vallée pittoresque avec, à l’horizon, l’immense muraille des Alpes Pennines. Erigée après l’an Mille par les Savoyards pour protéger les populations des nombreuses invasions ravageant la contrée, il reste d’imposants vestiges du château fort. Le bourg médiéval, édifié au pied des remparts et d’inaccessibles falaises naturelles, est dominé par une massive tour ronde, le donjon "Bayart".

A mi-chemin entre Sion (Capitale du Valais) et Martigny (noeud ferroviaire et routier vers l’Italie), le village jumeau de Barbentane se situe lui aussi sur une rive du Rhône. Encastré entre deux murailles alpines culminant à plus de 3 000 m, le fleuve n’est à Saillon large que de quelques mètres et il y a modelé fortement le paysage.

Malgré cet environnement montagnard, Saillon jouit d’un climat continental, avec des périodes de vent chaud, (le Foehn), et des températures douces jusque tard en Automne. Une grande partie de la surface des cultures de plaine a été gagnée sur les anciens marais après que le Rhône ait été dompté et canalisé.

Les terres d’alluvions permettent, sur près de 450 ha, la culture de légumes (asperges, carottes, fraises...), arbres fruitiers (abricotiers, poiriers...) et vignes, les coteaux escarpés sont aussi plantés sur 165 ha de nombreux vignobles : Chasselas, Sylvaner, Gamay et Pinot noir, permettant de produire d’excellents vins blancs ou rouges tels que Fendant, Dôle, Johannisberg, Ermitage... A noter que la douceur du climat fait que même amandiers et figuiers trouvent ici ponctuellement leur place. Plus récemment, des cultures sous serre, florales en particulier, se sont développées.

L’activité touristique est liée à l’environnement montagneux tant en hiver avec les stations d’ovronnas, Verbier, Mayens de Riddes, qu’en été avec les paysages de la plaine du Rhône, des gorges de la Salentze, des forêts environnantes au gibier abondant et le caractère médiéval du village. On y trouve en outre des sources d’eau chaude, déjà utilisées par les romains, qui ont permis le développement du thermalisme et son exploitation par la "Société des Bains de Saillon", de l’hôtellerie qui reçoit chaque année de nombreuses personnalités françaises du cinéma ou du théâtre, ainsi que des activités artisanales et industrielles : atelier de fabrication d’étains, carrière de marbre (le grand escalier de l’Opéra de Paris vient de là).

Nos villages ont de nombreux points communs :
- Comme à "Bellinto", autre nom de notre village jadis, les Romains ont occupé les lieux.
- Comme à Barbentane, le fleuve Rhône, à peu de distance du village, irrigue et fertilise une vaste plaine agricole, après que les marécages aient été asséchés.
- Comme à Barbentane, le donjon "Bayart" domine le village aussi allègrement que la Tour "Anglica".

Mais la comparaison doit s’arrêter là, car à quelques minutes de route seulement se dressent non pas la Montagnette, mais les Alpes suisses avec leurs grandioses sommets enneigés, d’où l’écho des aventures du légendaire Farinet, faux monnayeur au grand coeur, résonne encore aujourd’hui et contribue au renom de Saillon dont il porte haut les couleurs et les crus.


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page