Vous êtes ici : Traditions > Li Biòu > L’Encierro
L’Encierro

Ce mot espagnol signifie "un lot de toros destiné à la corrida". Ainsi en Espagne le matin de la corrida, on dit : on va faire courir l’encierro de l’après-midi.

Comme chez nous, ses origines remontent avant l’apparition des gros moyens de transport. Les animaux de combats, destinés à la corrida, étaient amenés à pied des pâturages aux "corrales", sises le plus souvent à l’extérieur de la ville. Le troupeau accomplissait quelques fois des centaines de kilomètres, car les élevages qui étaient concentrés en Andalousie et Estremadura devaient remonter jusqu’à Madrid, Pampelune et San-Sébastian. Les haltes se faisaient dans des corrales situées sur le parcours.

Contrairement aux abrivados, les bêtes n’étaient pas encadrées par des cavaliers mais par des « cabestros », grands boeufs, en général à peau bicolorée, les cornes en berceau, et 4 à 5 cavaliers seulement dirigeaient les opérations.

Après leur arrivée et quelques jours de repos, dans la matinée qui précédait la corrida, l’encierro était lâchée des corrales pour se rendre aux arènes, non sans avoir préalablement pris la précaution de barrer les rues adjacentes au parcours.

En 1968, deux taureaux s’échappent pendant l’encierro et en 1969 un autre taureau doit être abattu, après une course-poursuite au bord du Rhône, à la Roque-d’Acier.


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page