Vous êtes ici : Traditions > Li Biòu > Le taureau à la Bourgine
Le taureau à la Bourgine

Chaque année pour la fête votive dans les rues du village, on faisait courir un taureau attaché d’une longue corde (la Bourgine). Cette pratique remonte, dans le Gard et l’Hérault, à 1860 et chez nous à la fin du XVIIIe siècle.

Le Club Taurin de l’époque achetait un taureau au manadier qui fournissait les bêtes pour la course de la fête votive.

Une corde de 40 mètres environ était attachée en son milieu sur les cornes du taureau, 20 mètres devant et autant derrière. Tenu par les jeunes gens, le taureau courait pendant une heure à la grande joie de la jeunesse et de la population.

Des groupes de jeunes farceurs prenaient une longue corde sans le taureau et surgissaient en hurlant d’une rue. En les entendant, les spectateurs partaient en courant, par crainte du taureau et pouvaient se retrouver devant plusieurs groupes sans savoir où se trouvait l’animal. L’ambiance n’en était que plus grande !

Le dernier jour après la course, il était amené à l’abattoir et le boucher revendait la viande à ses clients en partageant le produit de la vente avec le Club Taurin.

Après la création des SPA (Sociétés Protectrices des Animaux), la préfecture des BdR par un arrêté en date du 4 juin 1966 interdit de faire courir tout taureau attaché par une corde dans une arène ou sur la voie publique. Les assurances ne prenant plus ce risque en charge, les Bourgines sont supprimées presque partout. Seuls quelques villages la pratiquent encore à leurs risques et périls.


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page