Vous êtes ici : Traditions > Li Chivau > Chevaux en fête depuis 1960
Chevaux en fête depuis 1960

Depuis les années 1960, le tracteur a partout remplacé le cheval.

Mais, ironie du sort, aujourd’hui le cheval est toujours là et en plus grand nombre encore qu’autrefois.

Il ne travaille plus la terre ou ne fait plus tourner les ateliers, il a abandonné l’écurie dans la maison pour vivre le plus souvent dehors dans un enclos, et de nombreux terrains en friche agricole ont ainsi retrouvé un usage.

La race n’est plus la même non plus, si quelques bretons sont toujours présents, le mulet a disparu et, après le cheval-travail, le camargue occupe la place comme cheval-passion pour la monte et surtout les loisirs.

Le choix de la race camargue s’explique par sa rusticité et son adaptation sous tous les climats. Il est très demandé dans les centres équestres car avec son mètre 40 ou 45, il n’est pas très haut, même si les centres d’élevage ont réussi à le grandir jusqu’à 1,48 mètre par des croisements avec des chevaux arabes ou espagnols, afin de l’adapter à la taille de la jeunesse actuelle.

Des charrettes aux concours d’attelage, des défilés aux ferrades de poulains (un écusson, mis au fer rouge sur la cuisse de l’animal, sert d’abord contre le vol, puis pour connaître les origines et propriétaires de la bête), des spectacles aux foires..., les fêtes avec et autour du cheval rythment toujours les saisons provençales.

Des associations ou des entreprises portent haut cette tradition et les activités équestres au village sont nombreuses tout au long de l’année. On les rencontre autour de :

- La Counfrarié dis ami de St Jan, organisatrice de la traditionnelle Careto ramado (la charrette ramée, décorée à la mode sarrazine) pour la fête de Saint Jean. Elle est la dernière représentante d’un secteur agricole à l’origine de cette expression. Seuls quelques chevaux de traits sont encore présents au village et, pour aligner la quarantaine d’animaux nécessaires devant la charrette, elle adhère à la Fédération Alpilles-Durance des charrettes dont membres et chevaux participent, à titre de réciprocité, à une quinzaine de défilés dans les autres villages pendant la saison d’été.

- Les associations équestres qui témoignent toutes de la présence du cheval camargue et de sa place de plus en plus grande pour les loisirs (randonnées, entraînements, participation aux fêtes...) :

  • L’Amicale équestre de la Montagnette,
  • Les Amis du Cheval,
  • Horizons équestres.

- Les autres professionnels :

  • Les Cavaliers voltigeurs de Provence qui produisent des spectacles avec le cheval camargue en France et à l’étranger,
  • Les Entraîneurs drivers qui entraînent des chevaux de courses pour le trot sur les hippodromes,
  • Les Écuries de la Montagnette pour les loisirs et promenades au public.

- L’élevage de chevaux camargues du Colombier. La transhumance des juments et des poulains vers la Lozère qu’il pratique, a donné l’idée d’organiser une fête de la transhumance pour la foire de St Luc.


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page