Vous êtes ici : Traditions > La Casso La Pesco > La Casso
La Casso
La Chasse

Dans les temps préhistoriques, elle est la source privilégiée de l’alimentation carnée, puis elle évolue avec le développement de l’élevage, les disettes, les privilèges...

En période romaine, le boeuf de labour adulte, petit en taille sous l’effet de croisement venant d’Italie, est le principal pourvoyeur de viande, au point de diminuer fortement la pratique et nécessité de la chasse. Mais son élevage diminue au fur et à mesure que le climat s’assèche et que les marais se réduisent. Cerf, porc et sanglier dans les marais, lapin, gallinacé, passereau, cheval, et surtout chèvre et mouton, deviennent l’essentiel de l’alimentation animale.

Dans la France de l’ancien régime, le droit de chasse et de colombier est réservé au seigneur dans son fief et les paysans n’ont pas droit de chasser. Les barbentanais en ont obtenu le droit en 1338 pour le lièvre et la perdrix.

En 1460, le roi René retire ce droit. Seul, le braconnage permet aux paysans de poursuivre la chasse avec risques de punitions.

En 1592, L’Église arlésienne rigoriste interdit de chasser au connils (lapins) ou perdrix avec laz (lacet) d’airain ou de poil, ni chasser aux perdrix et lappins soit au furet ou harquebuze, depuis le 1er jour de Caresme jusqu’au la fin de mois d’Août !

La Révolution abolit le privilège seigneurial de la chasse qui devient libre.

De 1900 à 1933, les chasseurs réclament et obtiennent de pouvoir utiliser la totalité de la Montagnette.

Pendant la guerre de 1940, les fusils sont réquisitionnés (ou cachés), la chasse interdite et les permis refusés aux personnes soupçonnées d’activités révolutionnaires. Mais la guerre terminée, les fusils ressortent de leur cachette et 200 lapins sont lâchés en 1948 en montagnette pour repeupler. La chasse reprend de plus belle, communalisée et réglementée, avec un abondant gibier sur tout le territoire.

Comme toute activité passionnée, elle a ses histoires, ses drames et ses bonheurs : Le jour de l’ouverture de la chasse, la plaine ou la "Mountagnetto", retentit dès l’aurore de mille coups de fusil : C’est un véritable feu d’artifice qui multiplie les scènes de chasse et, le soir, à l’heure du pastis, il n’est pas rare qu’un conteur naturellement doué restitue l’une d’elles, devant le comptoir du bistrot, et en présence d’un auditoire nombreux, intéressé et parfois..., sceptique. Henri Daudet en a fait un conte intitulé « L’Espèro » de Gusto en octobre 1997.

Jusqu’en 1953, où la terrible myxomatose détruit les lapins. Le développement de l’agriculture intensive joue contre la chasse avec des traitements nocifs pour les animaux. Puis en 1967, c’est la disparition des berges de la Durance et du Rhône pour aménager le fleuve. Trois évènements qui vont modifier totalement la chasse et les loisirs d’environ trois cents chasseurs.

Dans les années 80, l’Office National des Forêts est invité à débroussailler la Montagnette. Travaux très mal supportés par les chasseurs estimant qu’ils détruisent les lieux de cache et de couvée du peu de gibier restant. La tension est à son comble. L’arrivée des sapeurs forestiers sur le massif provoque une manifestation de chasseurs, armés de leurs fusils, et dirigés par l’adjoint municipal responsable de la commission de la chasse. Sous la menace, les sapeurs abandonnent le chantier et informent leur hiérarchie de la situation barbentanaise. Le maire de l’époque, M. Sarrasin, a beaucoup de mal pour calmer les esprits.

Vingt ans après, l’ONF débroussaille régulièrement, organise la protection du massif, avec l’accord et le financement de la municipalité.

La chasse est donc toujours possible aujourd’hui, mais le gibier se fait très rare. Elle est gérée par la commission municipale de la chasse qui procède aux lâchers de gibiers, entretient mangeoires et surfaces alimentaires, dans un contexte défavorable : Sécheresse, incendie, diminution des productions agricoles en Montagnette, suppression des zones vertes aux bords du fleuve et de la rivière, urbanisation et fréquentation excessive du massif.

De très nombreux chasseurs vont exercer leurs pratiques dans des espaces payants réservés, comme au temps anciens...


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page