Vous êtes ici : Associations > DDARD > Bilan 2009
Bilan 2009

Après l’Assemblée Générale 2010

Cette année a été bien remplie mais sur l’ensemble des dossiers suivis aucun n’est clos.

Transports par train.

RFF et SNCF, après avoir accepté de joindre le dossier de la ligne de Carpentras Avignon à celui de la virgule pour relier la ligne TGV à la gare centrale, ont décidé que les crédits alloués étant insuffisants, seule la virgule serait mise en chantier. Le conseil général du Vaucluse, la ville d’Avignon, des communautés de communes ou urbaines, la région se sont engagées à participer à ce financement. Il semblerait que l’engagement n’a pas bénéficié de toutes les précautions juridiques pour éviter ce genre de désagrément. Les élus en charge de ce dossier n’ont-ils pas assez d’expérience juridique ? Cela reste à découvrir.

Comité de lignes.

Nous avons assisté à divers comités de ligne concernant les voies Avignon Marseille, et demandé à chacun la mise en conformité de la gare de Tarascon, ainsi que la réhabilitation de la gare de Barbentane, condition sine qua non du raccordement de la ligne Barbentane-Plan d’Orgon.
Si les autorités responsables des transports, ne mettent pas en place des transports en commun séquentiels sur le pays d’Arles, le Nord Alpilles, pour les mettre en communication avec les bassins d’emploi qui jouxtent notre territoire, les circonstances économiques, qui nous mettent à la merci du marché mondial, vont entrainer des causes rédhibitoires pour que les personnels à bas salaires puissent se rendre à leur travail. Sans eux c’est toute la pyramide du travail qui sera pénalisée.

La LEO.

La zone humide est largement agressée par les travaux. Dans la mesure où nous avions signalé la présence des sources les surcoûts seront à la charge des contribuables, mais en dehors du budjet initial. Cela s’ajoute aux agressions répétées de la nappe préatique. Il est nécessaire d’approfondir le sujet, connaître les conséquences et réfléchir avec quel type d’approche nous devons l’aborder.

La Durance.

La digue n’a toujours pas été réparée, le déversoir qui est prévu sera à guère plus de 100 m des trémies qui donnent accés au bassin de rétention de Barbentane.

Le plan Rhône.

Réunion annuelle de la CNR SUEZ : la répartition des actions semble pencher en faveur de SUEZ : 49,85% en direct, environ 25% pour l’Etat, le reste pour la banque municipale ! il est connu et reconnu que toutes les banques ont des actionnaires privés, il suffirait à SUEZ d’avoir un pourcentage minime du crédit municipal pour être majoritaire.
Il y a absence de communication entre les services d’alerte des crues et la CNR, ce qui leur permet de se tenir à l’écart de toute anticipation des crues extérieures à la production d’électricité et à la gestion des barrages.
Quel genre d’entretien est annoncé sur le lit du fleuve ? : Arasement d’un petit épi de quelques centaines de mêtres et achat d’un grappin ! Commentaire : Il est très rapide pour évacuer les bois flottants à Vallabrègues, mais on se demande s’il faut en rire ou en pleurer.
Pouvoir public et communication sur le sujet, travaux réels effectués, enquête de proximité, quelle pertinence ?
Exposition de la maison du Rhône à Beaucaire, avec quels acteurs ? Il y a eu une interwiew d’une trentaine de personnes de la frontière Suisse à la mer. Le DDARD y a participé pour dénoncer la dangerosité du Rhône. Les hollandais ouvrent des polders, la France en est encore aux techniques du 19ème siècle. Il est cependant évident que vouloir canaliser tout le flot jusqu’à la mer met en danger tout le bas Rhône et le delta. Considérant le nombre de villes moyennes qui sont au bord du fleuve, c’est un risque insensé.
Aucune recommandation pour limiter l’imperméabilisation des sols, aucun nouveau bassin de rétention, ni sur les affluents ni sur le fleuve. Il faudra une catastrophe majeure pour tenir compte des conseils issus de réflexions de gens compétents à l’intérieur des services et pour agir raisonnablement
Une enquête sur les repaires de crues est mis en place par le territoire Rhône : Une initiative isolée, peut être utile pour l’historique de la vallée du Rhône mais qui demanderait que parallèlement, une étude de l’ensemble des suppressions de bassin de rétention soient comptabilisées, avant et après les aménagements de la CNR… Que s’y ajoutent les volumes des travaux routiers, ferroviaires, en séparant les espaces in et off, les bassins de rétention : les uns accélèrent l’écoulement des flux, les autres diminuent leurs capacité de rétention… Que s’y ajoutent aussi toutes les superficies imperméabilisées sur la totalité du bassin versant du Rhône.
À partir de là, une comparaison, une évaluation, de l’évolution du risque pourrait être établie. Sans ce travail de fond, les mesures prises ne peuvent pas correspondre à la réalité sur le terrain, et restent superficielles.
Si les mesures prises suffisent à rassurer les riverains, pour toute personne qui prend en compte les modifications des 50 dernières années, elles sont bien en deçà du principe de précaution.

Énergies.

L’État continue de faire des annonces sur les véhicules propres : Nous avons déjà mis en exploitation tous nos fleuves exploitables en énergie hydraulique. Les sècheresses récurrentes diminuent la production de ce type d’énergie, entraine l’arrêt de certaines unités nucléaires sur tout le territoire, nous oblige à acheter, en Espagne pour le sud de la France et en Allemagne pour l’est, de l’énergie fabriquée avec des méthodes très polluantes.
L’Allemagne est au 5ème rang mondial pour la pollution : elle est précédée par la Chine, les Etats-Unis, l’Inde, l’Indonésie, compte tenu de sa superficie, de son nombre d’habitants, l’allemand est l’un des individus les plus polluants au monde. Ils préparent dans la vallée de la Rhur la mise en service d’usines de production électrique à la lignite. C’est un charbon de très mauvaise qualité, les usines déjà en place produisent tant de fumée que les habitants de cette vallée ne voient jamais le soleil, les maisons n’ont plus aucune valeur, et les propriétaires ne peuvent pas partir parce que leur bien est invendable, et non transmissible à leurs héritiers.
Ceci donne une petite idée de l’ampleur du désastre causé par la façon dont l’énergie est gaspillée, et les conséquences de nos comportements.

Antennes relais, lignes à haute tension.

Suivi du dossier, voir les nouvelles sur ce site avec information sur les risques de toutes les sources d’ondes électromagnétiques.

Usine EDF d’Aramon.

Premiers résultats.


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page