Vous êtes ici : Histoire > Hydraulique > Contre-canal C.N.R.
Contre-canal C.N.R.

En 1970, le Rhône et le confluent de la Durance sont aménagés par la Compagnie Nationale du Rhône. Un plan d’eau (à 13 m de hauteur) est construit à leur confluent au quartier de la Sainteté entre deux barrages avec écluses à grand gabarit, celui de Vallabrègues en amont de Tarascon-Beaucaire et celui de Roquemaure en amont d’Avignon.

Les nombreuses îles, les magnifiques berges, entités paysagères naturelles chargées d’histoires, riches en faune et flore, sont détruites et remplacées, pour notre territoire, par environ sept kilomètres d’une digue artificielle et caillassée, depuis le viaduc de la voie ferrée au pont d’Aramon.

Un contre-canal (11,50 m de hauteur) est creusé entre cette digue et la plaine, du viaduc jusqu’à la Roque-d’Acier, pour écouler dans le Rhône les eaux des fossés, des résurgences, des écoulements venant du fleuve, de la rivière ou de la plaine voisine et du canal Puy d’Avignon, qui arrive de Courtine sous le Plan d’eau.

En période de fortes pluies, le contre-canal est fortement sollicité, alors qu’en été, son niveau est au plus bas. Il remplit bien sa fonction, mais la qualité de ses eaux est assez médiocre car il reçoit celles :
- De la Durance déjà dégradées,
- Des lonnes de Barbentane et Rognonas qui recueillent engrais, pesticides, goudrons et poussières des routes,
- Du surplus de Courtine et Canal Puy où se cumulent les détergents domestiques et les rejets de la zone industrielle...,
- Des écoulements de terres, chargées de nitrates et pesticides durant leur parcours,
- Des ruissellements de notre décharge sauvage, enfouie mais toujours sous les pluies, qui vont détériorer le quartier pendant encore de nombreuses années.

Ce canal lent et pollué, où l’oxygène est rare, favorise les algues vertes qui accroissent un peu plus son étouffement général. Le poisson s’y fait donc rare et la pêche malgré des lâchers occasionnels constitue une caricature de sports. L’association des pêcheurs locaux a d’ailleurs cessé de fonctionner depuis quelques années.

Pour accéder aux digues, plusieurs ponts ont été construits sur son parcours à partir du chemin de bordure. En 1996, la société Redland, ex-Callet de Rognonas, qui exploitait la carrière de Boulbon a construit sur ce chemin une piste goudronnée pour charrier les matériaux à son usine du pont de Rognonas. Depuis, elle est utilisée pour accéder au contre-canal, aux digues et à la déchetterie.


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page