Vous êtes ici : Proverbes > Le temps des prévisions > Prévisions météo
Prévisions météo

QUELS TEMPS POUR L’AN 2012 !

À partir des dictons et proverbes exprimés sous cette rubrique, nous avons essayé d’interpréter le temps passé et d’en tirer la signification pour le temps à venir dans notre contrée.
Opération délicate et risquée.
Sauf si une vérité est sous-jacente à l’observation des anciens et si elle n’est pas trop maltraitée dans sa présente mise en application actuelle.
Aussi, ce qui suit n’a reçu aucune approbation scientifique, c’est juste pour voir et SGDG.


Rappel des réalités proverbiales 2011 : L’année passée a vu un temps classique assez conforme aux temps des saisons et aux prévisions : un hiver sans neige, un printemps chaud et sec, suivi d’un bon été clément et normal avec l’habituelle pollution aggravée de l’air hors réchauffement climatique. De grosses pluies en juillet (100 mm tomber en deux heures) et novembre (200 mm en une journée), suivies d’un automne indien où fleurissent les lilas. Le 13 décembre, première gelée blanche jusqu’à un Noël au petit balcon.


EN 2012, SAUVER LES AFFAIRES PAS LE CLIMAT

Le protocole de Kyoto, traité international entré en vigueur en 2005 et engageant 37 pays développés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) a été difficilement prolongé à la 17e Conférence des Nations Unies sur le climat de décembre à Durban. Ni durée des engagements, ni règles de fonctionnement, ni sources de financement, un nouveau protocole renvoyé à 2020 !
Cette inaction climatique a de lourdes conséquences prévisibles : Dépassement de 2° C d’ores et déjà accepté, course vers 3,5° C par refus d’une transition écologique, de la conception d’une « nouvelle économie », de nouveaux modes de consommation (9 millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année en France par les ménages, supermarchés, restaurants et la chaîne alimentaire), et d’une nouvelle gouvernance mondiale capable de relier les enjeux locaux et globaux.
Laisser augmenter aussi fortement la température mondiale, est une condamnation à mort pour l’Afrique, les petits États insulaires, les pauvres et les personnes vulnérables de l’ensemble de la planète.
Laisser fondre 100 milliards de tonnes de glace au Groenland, c’est surtout ouvrir un immense champ d’exploitation des terres et mers aux spéculateurs. Ainsi, les 1 % les plus riches de la planète ont décidé qu’il était acceptable d’en sacrifier les 99 %, pour assurer un succès aux grands pollueurs, aux profiteurs d’un modèle de croissance spéculative insoutenable, aux banques qui après avoir provoqué la crise financière sont en train de faire d’importants profits en spéculant sur le futur de la planète et de développer de nouveaux produits pour soutenir un système défaillant.
Barbentane est loin de tout cela ! Pas si sûr, car ici aussi, les températures ont déjà augmenté de 1° à 2° C en 20 ans, chassant vers le Nord animaux, papillons, oiseaux et perturbant le régime des eaux qui menace les amphibiens.

Le temps des migrants climatiques s’amplifie d’autant plus que les Etats ne parviennent pas à contenir le réchauffement de la planète dans la limite des 2 °C et donc avec des impacts très lourds.
Sur la planète, le nombre de grosses catastrophes naturelles a pourtant baissé de 950 en 2007 à 750 en 2008, moins de 300 en 2009, et près de 250 en 2010, où elles ont provoqué la mort de 260 000 personnes et un record 2011 : Les catastrophes ont coûté à l’économie mondiale un minimum de 380 milliards de $ (40 milliards de $ pour les inondations en Thaïlande ; 210 milliards de $ pour les tremblement de terre au Japon, tsunami et accident nucléaire à Fukushima). Entre 1999 et 2011, 73 000 kilomètres de routes ont été endommagées par des catastrophes et 64 000 écoles détruites dans dix-neuf pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Le nombre des victimes a tendance à baisser en proportion parce que les pays améliorent leurs systèmes de surveillance et d’alerte.. Laisser aller va coûter plus cher en catastrophes « naturelles », les assurances le feront savoir sur la prochaine facture !
En 2008, 20 millions de personnes ont dû être déplacées du fait de catastrophes naturelles (tremblements de terre, sécheresses, ouragans ou inondations).
En 2010, elles ont été 42 millions (tremblements de terre en Haïti et au Chili, inondations au Pakistan qui ont détruit les moyens d’existence de plus de 20 millions de personnes, amputé 6 % du PIB national et fait 2 000 morts avec une reconstruction impossible faute de financements comme pour Haïti ; inondations au Népal et en France, sécheresses en Russie, au Darfour et au Brésil…). Face à ses chocs environnementaux les politiques migratoires s’apparentent à de la non-assistance à personnes en danger. L’ONU estime que cinquante-cinq pour cent de la population mondiale vivent dans des zones à risques.

Le Grenelle de l’envie ronronnement ayant accouché d’une publicité ravageuse gonflée au CO2 dont les marchés font grand profit au nom d’un effet de serre menaçant, s’ouvrent d’immenses prétextes et possibilités à la technologie de pointe sensée sauver le monde… La croissance d’abord…
Ainsi, au fil du mauvais temps, la pollution de l’environnement peut continuer, au nom des grands principes productifs. Pour le reste, il suffit de verdir le moindre gris pour faire un geste protégeant la planète !
Car, pendant ce temps, les citoyens trient leurs déchets en espérant que cela suffira et voient leurs taxes augmenter, réduisent leur consommation en constatant que les discours de leurs responsables sont en contradiction avec leurs actes (séances de voeux en autant de régions françaises pour un président transporté, protégé, logé, modèle d’économie dans un pays accablé de dettes !) et en profitent tant qu’ils le peuvent, aggravant la situation mais persuadés qu’ils vont continuer à voir brutalement sans avertissement le ciel leur tomber sur la tête.


Les proverbes dessinent la tendance suivante pour 2012 :

- Janvier à Mars : Froidure venteuse nocturne et belles journées ensoleillées. Coup de froid en février et mars.
➣ Janvier froid la nuit et beau en journée.
➣ Mais la Martine laisse l’hiver se mutiner avec des températures sibériennes en février et un vent fort qui ajoute à l’impression de froid. Récoltes, oiseaux et animaux sont en danger.
➣ Après une semaine à - 10° en février, la Durance est gelée sur presque toute sa surface.
➣ Agathe a trouvé la bise excessive et réduit la pression dès mars. Le réchauffement climatique a eu raison de la froidure et mars fait un peu l’avril.

- Avril à Juin : Du soleil parfois frais et venté. Pâques au petit tison.
➣ Avril fait bien le mars, mais les vachérièu ont été décalés comme l’an dernier d’une bonne semaine : petite fraîcheur suite à une fine pluie salutaire, genre giboulées accompagnées de coups de tonnerre fracassants
➣ Pâques a bien ressemblé à Noël : soleil frisquet et petit mistral.

- Juillet à Septembre : Eté normal et sec.

- Octobre à Décembre : Des beaux jours d’automne indien.

Sauf aggravation intempestive des éléments, contrariant ces interprétations, on peut donc s’attendre à une année plutôt nuageuse, ponctuée de quelques excès microclimatiques mineurs.

Prévisions que nous aurons le souci de mettre à jour au fur et à mesure des retombées proverbiales mensuelles.



Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page