Vous êtes ici : Histoire > Chronologie > K. XXème siècle
K. XXème siècle
Les temps modernes

1903, quarante-cinq hectares de forêt ont brûlé au quartier Valboussières

1904 : Electrification du village situé au Séquier. Construction du pont d’Aramon.

1905 : Crise politico-religieuse : L’affaire des inventaires ou la difficile séparation de l’Église et de l’Etat.

1906, dix-huit hectares de forêt ont brûlé au quartier Claux de l’Étang.

1909, douze hectares de forêt ont brûlé au quartier Claux de l’Étang.

1910 : Ouverture d’un marché agricole d’hiver, déplacé sur la place du marché au bas du village.

1911, l’avenue Bertherigues est aménagée : trottoir sur deux cents mètres et allée de platanes.

1914, l’Action française de Provence organise le rassemblement royaliste de Saint-Philippe à Barbentane.

1914 à 1918 : Guerre Franco-Allemande : Quatre-vingt-un enfants de Barbentane mort au champ d’honneur.

1918 : Production du ver à soie et industrie de la soie disparaissent complètement.

1921 : Le football débute au village avec l’Union Sportive Respelido.

1926, le cinéma El Dorado est inauguré. Il ferme ses portes en 1977 aux regrets de tous.

1929 : Crise politico-religieuse et fermeture du lieu de culte de janvier à février.

1931 : Recensement : 2546 habitants, 785 maisons et 418 mas.

1933, l’école privée de garçons aménage au Deyme dans ses nouveaux locaux.

1934, les services postaux sont transférés dans l’immeuble face à la porte Calendale.

1941, création de la coopérative agricole avec 163 adhérents, route de la Gare.

1942-1944 : Occupation allemande, importante collaboration, résistance, libération.

1946 : La gare de Barbentane ferme la voie dite « Batignolles » aux voyageurs et conserve le trafic marchandises.

1947, des WC publics sont installés près du Cinéma.

1949, la coopérative agricole est transférée avenue Bertherigues.

1950-1951 : Crues de Durance, rupture de digue, récoltes et abris anéanties, dépôt de limons et humidité.

1950 : Création d’un centre de défense contre les incendies de forêt et d’un corps de sapeurs-pompiers.

1951 : Douze douches publiques municipales inaugurées rue du Four.

1952
- Campagne de vaccination antivariolique organisée à la mairie pour mille deux cent dix-huit personnes.
- Service des eaux donné à la Compagnie des Eaux et de l’Ozone pour trois cents compteurs.

1954 :
- Augmentation des tarifs de l’eau, création d’un comité de défense des usagers.
- Construction de l’école privée de filles au Deyme.

1960 : Transfert de la Maison Familiale Agricole créée à Frigolet, au château de Beauregard.

1965-1968 : Canalisation du Rhône, château de l’Ilon dynamité, barrage à Vallabrègues et digue-déversoir.

L’industrialisation de la vallée du Rhône a sonné... Les fleuves sortent du quotidien des habitants.

1967 :
- L’abattoir municipal ferme ses portes au profit des grands abattoirs plus performants des villes.
- « Du Haut De La Tour », bulletin communal tirant en 500 exemplaires avec Joseph Bruyère.

1968 : Travaux pipe-line Rhône-Méditerranée au chemin d’Arles. Bulldozer perdu dans le marécage.

1970 : Naissance de l’Amicale Equestre de la Montagnette.

1972 : La roubine est recouverte de la Rebutte aux Abattoirs définitivement.

1973 : « Du Haut De La Tour » devient bulletin municipal trimestriel sous le titre « Barbentane Provence ».

1977 : Le cinéma REX est fermé.

1978 : Première urbanisation en Montagnette : lotissement privé sur le plateau de Pendièu.

1979 : Deuxième urbanisation en Montagnette : Résidence Personnes âgées sur le site de la Tour.

1980 : Construction d’une salle des fêtes place du Marché.

1981 :
- Lavoir des Arènes transformé en local voirie. Flèche du clocher de l’église reconstruite.
- Deux courts de Tennis construits à Bassette.

1982 : Henri DAUDET met en scène 3 de ses oeuvres en provençal :
- Le huitième fantôme (1979)
- L’Escapado (1980)
- La niue di rounflaire (1981)

1983 : Le club taurin l’Aficion cesse ses activités, l’Union Taurine et Sportive prend le relais.

1984 : « Barbentane Provence », bulletin municipal, devient « Du Haut De La Tour » trimestriel.

1986 :
- Troisième urbanisation en Montagnette : lotissement privé au hameau de Bretoule.
- Henri DAUDET met en scène 2 de ses oeuvres en provençal :
. La reunioun publico (1982)
. Lou mas de Cerco-Nis (1983)

1987 : Henri DAUDET met en scène 2 de ses oeuvres en provençal :
- La magagno de Félicien (1984)
- Lou secret de Tonin (1985)

1988 : Henri DAUDET met en scène ses nouvelles oeuvres en provençal :
- Lou proucès de la leio (1986)
- Lou Sounambulo (1987)

1990 :
- La gare de Barbentane ferme la voie dite « Batignolles » totalement.
- Henri DAUDET met en scène 2 de ses oeuvres en provençal :
. Lou tratour (1988)
. Lou coutèu (1989)

1992 : Henri DAUDET met en scène sa nouvelle oeuvre en provençal : Lou plantie de l’ase (1991)

1993 :
- Quatrième urbanisation en Montagnette : la crèche municipale à Bretoule.
- Le quinze août, vers 19 h, un vol d’une soixantaine de cigognes environ s’arrête au village. Elles se posent sur la tour puis au quartier Saint-Joseph où elles décident de passer la nuit. Le lendemain, vers 10 h, elles partent vers le Sud continuant leurs migrations. Passage enchanteur de bels oiseaux blancs, mais si inhabituel que des interprétations multiples sont évoquées pour l’expliquer. L’une d’entre-elles parle de mauvais temps à venir. Hasard ou réalité, une semaine plus tard, une tempête tropicale s’abat sur le village, chute de grêle et des vents à 200 km/heure emportant arbres, toitures, détruisant récoltes et ouvrages légers sur son passage. Quinze minutes pas plus, mais avec une telle violence que 80 exploitations, 174 habitations, 8 véhicules ont subi la tornade avec de gros dégâts.

1994 :
- Henri DAUDET met en scène sa nouvelle oeuvre en provençal : : La bouito de riheto (1993)
- Fuites sur les digues CNR signalées au Mouton. Le fleuve se rappelle à notre bon souvenir.

1995 : Construction du stade du Bosquet.

1996 :
- Henri DAUDET met en scène sa nouvelle oeuvre en provençal : Lou Counseu (1995)
- La Société Redland construit une piste près du contre-canal, sur le domaine communal.
- Projet contesté de gravière Redland sur le domaine des Resvaux.

1997 : Fermeture de la Décharge de la Sainteté.

1998 :
- Restauration de la Porte du Séquier.
- Dissolution des Syndicats des filioles d’arrosage de la plaine.
- Henri DAUDET met en scène sa nouvelle oeuvre en provençal : La Negro (1997)
- Projet de gravière Redland au domaine des Resvaux refusée par le Conseil municipal.
- Ouverte d’une déchetterie intercommunale au quartier de la Sainteté.

1999 : Nouveau lotissement Le Pré Pasteur à la Ramière.

Le chapitre sur le XXIème siècle se trouve dans la rubrique Actualités - Le XXIème siècle.


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page