Vous êtes ici : Nature > Terre > 2009 le dragon s’endort !
2009 le dragon s’endort !

et l’activité sismique continue puis s’achève !

Au cours de la précédente crise de 2002 à 2004, la moyenne était de 20 à 35 événements par mois avec un pic à 173 pour le mois d’octobre 2003. La « nouvelle crise » est donc beaucoup plus intense.

Elle a commencé le 7 juin 2006

Après une forte crise de juin à décembre 2006 avec 2 614 secousses, l’activité sismique se réduit avec 198 secousses de janvier à décembre 2007, puis semble terminée. En février 2008, l’activité sismique reprend avec 172 mouvements pour 2008.

« Depuis trois ans, le massif de la Montagnette connaît donc une crise sismique sans précédent, surtout d’octobre à décembre. La plus grande vigilance s’impose, car personne ne peut dire s’il s’agit d’une crise sismique majeure ou non, ni de la durée ou de l’intensité du phénomène.
De nombreux visiteurs du site nous questionnent sur la possibilité qu’elle débouche sur un séisme plus grave.
Il est vrai que dans notre zone, les appareils de mesures ont mesuré près de 3 000 secousses dont 2 700 dans le secteur Barbentane à Boulbon : Mont San Salvador (qui s’est soulevé de plus de 9,2 cm, soit la plus forte inflation depuis des siècles), Vallon St-Christol, Mont de la Mère, Carrières et jusqu’en plaine dans toutes les directions. Signes qu’un processus sismique est en cours.
Certes les magnitudes sont restées faibles (certaines ont dépassé la magnitude 3) et ont surpris de nombreux habitants.
Cependant une secousse de forte magnitude est possible. Les communes de Barbentane et Boulbon sont prises comme dans un étau entre des failles actives : La grande faille de Sarrians-Saze et celle de Nîmes à l’Ouest, puis celles de Tarascon-Châteauneuf-de-Gadagne et de Salon-Cavaillon à l’Est.
Un tremblement de terre magnitude 5 ou 6 (sur l’échelle de Richter qui en compte 9) provoquerait de nombreux dégâts dans la région et la stupeur générale des habitants, voire la panique avec des dégâts matériels importants (bâtiments détruits ou sérieusement endommagés malgré que beaucoup soient aux normes anti-sismiques), et pertes humaines.
Plus de 300 failles ou microfailles sont répertoriées sous et autour de la Montagnette et situées entre 200 m de profondeur (pour celles qui sont présentes sous le village même de Barbentane), et 2 à 30 km de profondeur pour les autres. Creuser des puits ou faire des forages dans ces secteurs peut déclencher de multiples micro secousses, car le sous-sol est gorgé d’eau, et les vibrations, les prélèvements ou injections d’eau en grande quantité perturbent l’équilibre du sous-sol barbentanais.
Mais ne cherchez pas d’informations sur le DICRIM 2006 (document d’information communale sur les risques majeurs), les séismes y ont été oubliés. »

Voici les évènements 2009 détectés par le laboratoire de détection géologique et minière (LDGM), le Réseau national de surveillance sismique (Rénass) ou le Réseau Sismologique des Alpes (Sismalp) :

Une secousse et une détonation en Juin 2009

- le Mardi 16 à 7 h 13, puissante détonation accompagnée de forte vibration entendue et ressentie par de nombreux habitants de Remoulins où le grondement a duré près de 10 secondes, faisant trembler murs, fenêtres, sol. Phénomène entendu jusqu’à Théziers, Domazan, Fournès, Nîmes, Ste-Marguerite, Beaucaire, Uzès, Alès et Aramon. Or, aucun séisme n’a été enregistré dans ce secteur et l’armée de l’air indique qu’aucun avion n’a franchi le mur du son. Une enquête est ouverte pour déterminer l’origine de ce grand « bang » inexpliqué et tout témoignage est recherché.
- le Vendredi 5 à 10 h 57, nouvelle secousse enregistrée près d’Aramon, de magnitude 2,9 et à 10 km de profondeur, avec une forte déflagration ressentie jusqu’à Meynes et Théziers.

Trois secousses en Mai 2009

- le Vendredi 29 à 12 h 59, secousse enregistrée près d’Aramon, de magnitude 2,4 et à 10 km de profondeur.
- le Samedi 2 à 6 h 58 et 7 h 03, deux secousses enregistrées aux environs de St Michel de Frigolet, de magnitude 2,4 en plein coeur de la Montagnette.

Avril 2009

En douceur, sans aucune agitation, les instruments de veille sismique viennent de déceler que la surface du Mont-San-Salvador en Montagnette s’est élevée de 3,5 cm au 18 avril 2009…

Mars 2009, fin de la crise sismique !

Aucune agitation n’ayant été enregistrée, ni détectée par les instruments qui quadrillent la région de la Montagnette depuis plusieurs semaines, cette deuxième crise sismique qui a suivi celle de 2002 à 2004 et débuté il y a 3 ans a atteint un record de durée, mais semble donc aujourd’hui enfin terminée.

Une secousse en janvier 2009

- le Samedi 3 à 23 h 49, une secousse avec un fort grondement à 1 km au Nord-Est d’Aramon, de magnitude 2,5 à 2 km de profondeur sur la faille d’Aramon longue de vingt kilomètres environ.


(Remerciements à M. Julien LACHEVRE pour les précisions apportées sur ces séismes. Voir son site : La Terre en Colère).


Ceux qui ont ressenti les secousses peuvent le signaler auprès du BCSF) "rubrique : Témoigner sur un séisme".


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page