Vous êtes ici : Environnement > Cupidum argentum > Noël glacial à Copenhague
Noël glacial à Copenhague

Le CO2 a chauffé l’ambiance pour rien

Depuis le réchauffement climatique qui fait fondre la banquise, les pays riverains voient s’ouvrir enfin une région arctique inaccessible jusqu’alors : Quinze millions de kilomètres carrés qui abritent le quart des ressources mondiales en pétrole, gaz, métaux lourds, or et diamants, etc., un eldorado financier et industriel ouvert à présent à tous les pilleurs et exploiteurs…

Que pèsent les 184 villages Inuits plantés sur une terre dégelée qui s’effrite devant la montée des eaux, ou les ours polaires accrochés sur des esquifs de glace à la dérive, devant une formidable aventure économique ?
Que pèse l’avenir des îles ou pays noyés sous la montée des océans quand des territoires gigantesques ouvrent de juteux profits, de nouvelles aventures maritimes sur des trajets raccourcis par la fonte des glaces, dans des eaux propres et disponibles que les prédateurs vont pouvoir utiliser et polluer sans retenue ?

Le réchauffement climatique a donc du "bon" pour certains et les pays du Nord, avec leur vision purement économique du bonheur des populations, leurs intérêts de pétroliers et de banquiers, ne sont pas fous. Ils ont flairé les intérêts à leur portée…

Certes, la fête de Copenhague a été gâchée, certes les pays du Sud font payer le prix fort aux pays du Nord de leurs promesses non tenues de milliards promis aux africains et asiatiques…, jamais alloués, des bonnes paroles non concrétisées par des actes.

Faire payer les pauvres (le Nord pille le Sud de 200 milliards $ par an…) ou les laisser mourir…

Mais, c’est le mépris courant, l’insulte et le crime habituels des nantis qui ont encore joué finement par habitude, pour mieux démontrer leurs petits calculs et leur grande hypocrisie :
- Pourquoi négocier avec la nature quand il reste tant d’espaces à exploiter ?
- Pourquoi discuter à égalité avec des pays ou des ONG qui veulent brider notre croissance à leur profit ?
- Pourquoi réduire un CO2 qui va alors recouvrir à nouveau l’arctique de glace et enfouir les richesses du XXI° siècle récemment découvertes ?

Notre pays a même cherché un consensus prétexte dans « ce plus grand rendez-vous de l’histoire de l’humanité » (dixit Borloolaverdure !), pour mieux pouvoir s’émouvoir ensuite de son échec.

C’était la dernière farce des grenelleux libéraux pour tenter d’obtenir la part du gâteau arctique que le père Noël 2009 à Copenhague vient sèchement de leur refuser…

Par dépit ou par contrainte pour pouvoir continuer à rouler ou voler comme avant par nos propres moyens, ce sont les schistes bitumineux français qu’on va exploiter en urgence dès 2011 au nom d’un Grenelle qui doit bouster la nouvelle croissance repeinte en vert…


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page