Vous êtes ici : Actualités > Le XXIème siècle > Manifestations
Manifestations

L’Office de Tourisme publie chaque mois une information sur les activités culturelles et sportives locales.
Pour télécharger le document, cliquer ici : > Les manifestations mensuelles


Les manifestations ou festivités publiques
se déroulent toute l’année

Boules : Concours en semaine, et les samedi et dimanche, ainsi que pendant les fêtes locales

Bourse aux jouets en novembre

Chants : Concours du 14 juillet

Chevaux : Course d’endurance en février, Balade d’attelage et randonnées équestres en avril, Compétition de sauts d’obstacles et Fête du cheval en mai, Carreto Ramado de St Jean le 24 juin, Concours d’attelage en septembre ou octobre

Fêtes du village :
St Joseph en mars : Fêtes des ânes, défilé de la charette, foire artisanale, repas, concours de manades, spectacle
St Jean le 24 juin : Vêpres, feux de bois et d’artifice, bals, courses camarguaises, défilé de la carreto ramado,
St Luc en octobre : Exposition d’artisanat et peinture
Fête votive fin août : Aiòli, boules, taureaux, bals

Journée du Patrimoine en septembre

Kermesses diverses : Écoles en Juin, Entraide en octobre

Lotos de novembre à janvier

Marché tous les vendredis matins sur le Cours. Tarif branchement commerçant à borne électrique municipale : 2 € par jour.

Musique : Nuit musicale à la Rebutte en juillet

Pastorale du Groupe Artistique en décembre

Pastrage de Noël : Messe de minuit avec pastrage le 24 décembre et grand messe avec pastrage le 25 à 10 h

Printemps gourmand : Exposition vente d’artisanat sur deux jours au début mars

Randonnées pédestres toute l’année

Soirées diverses : Dansante, culturelle, musicale, théâtrale, variétés..., organisées par les associations locales toute l’année

Taureaux : D’avril à octobre : abrivado, attrapaire, bandido, course camarguaise, encierro..., concours de manades et trophées, ferrade

Téléthon en décembre

Tournois sportifs de l’Olympique Barbentanais : des commerçants en avril, des jeunes le lundi de Pentecôte

Troc d’automne du Forum de la Tour en octobre

Veillée provençale du Groupe Artistique en novembre

Vide-grenier en septembre

Poésie publicitaire

Les samedis 11 et dimanche 12 juillet 1965, deux troupes, invitées par le Groupe Artistique, présentaient une pièce "Les Balladins de Provence" et une revue music-hall "Croisière en folie" au public barbentanais dans la salle Jeanne d’Arc située rue de la Glacière.

Dans beaucoup de festivités locales, les artisans et les commerçants étaient sollicités pour participer aux frais et y contribuaient volontiers, tout comme aujourd’hui encore.

À cette occasion, et pour les remercier, c’est un programme écrit vendu aux spectateurs et contenant une quinzaine de pages poétiques qui vantaient les mérites des artisans et commerçants ayant soutenu son édition. On y retrouve 93 noms de professionnels de l’époque et l’originalité d’une démarche publicitaire « en avance sur son temps ». Nous le reproduisons en intégralité, il était ainsi présenté :

CHERS HABITANTS DE BARBENTANE
QUI ASSISTEZ A CES SOIRÉES
LISEZ BIEN TOUTES CES RÉCLAMES
ET VOUS SEREZ TRÈS SATISFAITS

La maison MEYER et PLUMEAU vous attend
N’hésitez pas à lui faire confiance
Car elle envoie depuis longtemps
Vos produits dans toute la France

Pour avoir une villa jolie
L’art fini dans la construction
Adressez-vous à BARTOLI
Qui bâtit à la perfection

Tout appareil ménager, cuisinière, frigidaire
Tout ce qui concerne l’électricité
BERNARD Robert, peut vous satisfaire
Une visite s’impose, vous serez émerveillés

FERNAND est un coiffeur honnête
Du travail il n’en fait qu’à sa tête
Et si barbu, chevelu, vous entrez chez lui
Vous serez heureux d’en sortir rajeuni

Boire bon et frais évite la mélancolie
L’humour et la bonne humeur l’ont chassée
De penser autrement serait une folie
et Mme PITRAS en serait offensée

Vivre à Barbentane est un bien doux rêve
Toujours réalisé à qui aime le bon
Pour cela chez POPEYE, rendez-vous sans trêve
Achetez ses délices entourés de jambon

Les meilleurs fruits, les légumes savoureux
Les agrumes dorés et son épicerie
Les vins de CASTOR au bouquet onctueux
Seront toujours pour vous une source de vie

Peinture, tapisserie, décoration
Sont les fleurons de BERTAUD, le peintre
Et des qualités qui ornent son blason
La perfection n’est pas la moindre

Des fleurs, des fleurs, toujours des fleurs
Devant vos coloris notre extase danse
Les corolles jolies qui embaument nos coeurs
Sont au MAS FLEURI, parterre de Provence

Si vous êtes souffrant : pharmacie LHERMET
Si vous êtes convalescents : pharmacie LHERMET
Si vous êtes bien portants : pharmacie LHERMET
Vous serez contents de la pharmacie LHERMET

Que tu sois nanti de valeurs ou de titres
De billets à l’effigie de quelques grands noms
N’oublies pas que la BANQUE CHAIX t’invite
À les mettre en lieu sûr, car ses coffres sont bons

Muguets, belles roses, violettes impériales
Chez REFIEUNA sont entassés
Ils vont orner de leurs pétales
Qui voudra bien les acheter

De MINGUE la gentillesse est GRANDE
Et il s’attache sans façon
A tous travaux qu’on lui demande
Essayez-le pour une maison

MONIQUE et ses dix doigts de fée
Donnera à vos cheveux tout pour plaire
Sûrement de chez elle vous sortirez coiffée
Car elle sait tout de l’art capillaire

Acheter chez SUZANNE, c’est beaucoup plus sûr
Plus sûr d’y savourer ses fruits et ses légumes
Ses conserves rangées en piles près du mur
Dominent de leur poids, les plateaux d’agrumes

Outillage de tracteur, serviteur de la terre
Par qui sera creusé le sillon du matin
Qui donnera au monde le froment salutaire
Chez Paul BERRARD naîtra au creuset de sa main

Une consommation au CAFE DE LA GARE
Pour le voyageur est un baume certain
Même si l’envie vous dit d’encore boire
Ce n’est pas une raison pour rater votre train

A ceux que la vieillerie intéresse
A ceux qui veulent vendre un lustre cramoisi
La meilleure Maison, la meilleur adresse
C’est au MAS DE MADAME ou des frères GRASSI

Au RANCH DE L’ESQUEIROLLE, sur des selles mexicaines
Vous serez des Cows-Boys, ce qui n’est pas banal
Et entre deux portions de langoustes américaines
Vous rêverez encore de faire du cheval

Pour LULU MOUIREN c’est l’enfance de l’art
Il vous fait un canal comme on fait une rigole
Et puis il vous dira au café le soir
Ca ne compte pas, c’est de la bricole

Pour que ta terre soit plus féconde
Ta terre qui va recevoir le grain
Pour que frémisse la mer blonde
Sème l’engrais de ROQUES à pleines mains

Quoique tu cherches, quoique tu désires
De la noix muscade au tablier de couleur
Du cigare odorant à la poële à frire
FLUCHERE te le tend et dit : c’est le meilleur

MARC DEURRIEU à son étal s’affaire
Pour servir de son mieux le client assidu
Et même le passant ne dira pas le contraire
S’il y vient une fois, il n’en partira plus

MARCEL BERTAUD de son vrai nom "Comique"
C’est ainsi que l’appellent ses nombreux amis
A pour lui des moyens qui n’ont rien d’archaïques
La pomme d’hier est bien mûre aujourd’hui

Le lait est l’aliment propre à chacun
Par lui le vieillard se sent un peu plus vert
La mère et l’enfant dans la vie ne font qu’un
Surtout si ce lait vient de la laiterie LAMBERT

Qualité d’abord, c’est la devise de la Maison VIAN
Ce boucher-charcutier auréolé de VIAN-de
Pour digérer ses bifs pont n’est besoin d’E-VIAN
Ayez bon appétit c’est tout ce qu’il demande

NOTARDONATO et son charbon, son bois de feu
Ses labours et puis ses corbeilles
Pour chaque saison a ce qu’il y a de mieux
Sa renommée est des plus vieilles

THERME le garagiste, LEON le toréador
Exerce ses deux métiers, les autos et les toros
Pour cela il a choisi un joli nom en or
LEONIDES DE MECANICO DON TERMOS

Tous travaux de labours que réclame la terre
Par COULOMB seront faits dans un temps très court
Et si vous avez d’autres travaux à faire
Adressez-vous à lui, car de suite il accourt

C’est à BOURGUET que chacun pense
Pour construire une villa
En avoir une est une chance
De vivre heureux dans son Chez Soi

La CAISSE D’EPARGNE des Bouches du Rhône
Est sans conteste, dit MOURET
Le rendez-vous des économes
Et l’ami sûr de vos goussets

Vous trouverez à l’étalage chaque jour
Légumes frais, pêches, poires et abricots
De savoureux fromages, de belles pommes d’amour
Et l’accueil avenant des époux CASINO

Maman, pour vous et vos fillettes
Qui désirez de jolies atours
La mercerie MARIE ANTOINETTE
Vous servira au goût du jour

Américains et Russes ont leurs cosmonautes
Leurs hommes du ciel et leurs satellites
Avec la COMÈTE, nous avons les Nôtres
Et à son magasin elle nous invite

C’est le plus haut, le plus près du soleil
Mais dans ses bouteilles il y a de la braise
Qui fait pâlir d’envie le bel astre vermeil
Le pastis de VIGIER, la vraie liqueur française

NOTARDONATO qui de bon matin
Sur son tracteur fait du chemin
Et le terrain bien préparé
Sera vite prêt à ensemencer

Votre voiture, votre tracteur sont-ils en panne
Point n’est besoin de se mettre corde au cou
Car nous avons à Barbentane
Le pompiste garagiste ARTHUR MIELLOU

Pour vos portails en fer forgé
M. FIELOUX très qualifié
Installé depuis longtemps
Est un très bon artisan

C’est dans la montagnette, entourée de roses
Que se trouve l’usine saupoudrée de blanc
Elle porte un joli nom ESTANCROZE
Fleur de marbre rose, fleur de marbre blanc

Pour une bonne télévision
Adressez-vous chez M. PONSON
Qui vend de bons appareils
Et vous donne de bons conseils

Près de la gare M. PERRIN
Fait des bonbonnes pour le bon vin
Et vous fait avec entrain
Des cagettes pour vos raisins

Un moteur essouflé ne voit plus d’eau qui monte
Il faut dire à PAESANO qu’il vienne vite au mas
Mon vieux, tu as eu un sérieux coup de pompe
Je vais dire à FAFOU qu’elle t’apporte du gaz

Ménagères prévoyantes, lisez bien cette annonce
Vous qui redoutez les froides journées d’hiver
N’attendez pas du temps le dernier coup de semonce
Commandez aujourd’hui votre charbon à BOHLER

Le mardi sur la place du marché
Se tient "qu’il pleuve ou qu’il neige"
Au même endroit, hiver, été
GRIOT, le roi de la chaussure française

Dans les locaux de la COOPERATIVE AGRICOLE
Où sont entassés les engrais les plus divers
Vous trouverez aussi beaucoup d’autres bricoles
Mais surtout l’amabilité de celui qui vous sert

MARCEL GINOUX, l’expéditeur de Cambageon
Sait donner aux produits la couleur requise
Il n’est pas de ceux qui traitent les melons
De la même façon qu’on traite les cerises

Où serez-vous mieux qu’au cinéma
Pour voir les films que M. TOURREL
Nous projette au chaud quand il fait froid
Et au frais l’été, heureuse clientèle

Labourage et pâturage sont les mamelles de la France
Chacun peut ici bas en tirer les profits
Très vite ANDRE GIBAND sur son tracteur s’élance
Pour ouvrir le sillon, à votre grain promis

Tout ce que la Provence produit de son sol
De la fraise à la prune, de la pomme au raisin
De chez PONCHON, chaque jour prend son vol
Et va à l’étalage de lointains magasins

C’est au café DESCHAUX place du Rond Point
Que vous dégusterez devant le comptoir
Le pastis bien frais en causant un brin
Avec le patron, notre souriant PIED NOIR

CHAMINAS, vendeur itinérant de ses articles
Vous invite à lui demander sans détours
Tous vos besoins, étaux, marteaux, objets hétéroclites
Vous les aurez dans quelques jours

Tempico, piassava, chiendent, balais, brosses
Sont les horizons de notre ami LEON LAMBERT
Le fini de son travail sort en pièce ou en grosse
Est tout en son honneur, il peut en être fier

Pépinières BASSAN, synonyme de réussite
Toutes opérations de greffes ou de plants
Pépinières PIERREL, vers lui accourez vite
Vous aurez sûrement de très bons rendements

Lorsque l’on dit JEAN PETIT égale confiance
Ses fruits et ses légumes sont partout appréciés
Des plus petits villages aux grandes villes de France
Les gourmets lui ont fait une grande renommée

Tous travaux de maçonnerie moderne
Sont effectués par BOU, entrepreneur
Votre maison ne sera jamais terne
Car il la construit avec son coeur

C’est GIBAND qui dans son quartier
Tout en faisant une remorque
Il accourt, si vous l’appelez
Pour une panne un peu forte

Pour vos marches, vos dallages, vos cheminées
La scierie de marbre et de pierre LOUIS JEAN
Très rapidement elles vous sont livrées
Et agrémenteront vos appartements

LAMBERT est expéditeur dans la Glacière
C’est peut être à dessein qu’il a choisi ce quartier
Car la chaleur, l’expéditeur ne l’aime guère
Et les fruits au soleil ne restent pas entiers

On se prendrait à souhaiter d’être malade
Sûrement direz-vous, ce n’est pas une sinécure
Pourtant Mme LINE OLLIER serait d’humeur maussade
Si vous n’aviez jamais besoin d’une piqûre

CAFE DU MIDI, café du soir ou du matin
Mais c’est vers ABEL qu’on se dirige
Pour boire bière, pastis ou vin
Entre belote, manille ou bridge

Mon Dieu quelle belle coiffure
Disent les femmes à tous les échos
Chez LOUISETTE, je vous l’assure
Vos cheveux deviendront plus beaux

LERMA et son bon pain
LERMA et sa fine pâtiserie
Font de lui, soyez certains
Le tentateur des folles envies

Ici l’on devient gourmand par force
Devant tant de délicieux gâteaux
D’un sourire Mme MEGER vous amorce
Et vous achèteriez tous, tellement c’est beau

On a beau ne pas avoir faim
Avoir un estomac qui s’étale
Mais quand on voit la viande TROIN
On oublie le supplice de Tantale

Voulez-vous des oignons... des ails
Voulez-vous aussi, mais je n’ose le dire
Car REYNAUD et GINARD gardent sans détail
Jalousement pour eux, de bien jolis sourires

Le goût de bien faire est son violon d’Ingres
Jamais sur la qualité on ne le voit rechigner
Si vous avez des fruits rachitiques, malingres
Vendez-les ailleurs que chez MOUCADEAU ROGER

Sur tous les marchés, on voit CHAUVET ETIENNE
Le feutre en bataille et l’air décidé
Il va à grands pas vers les corbeilles pleines
De fruits du terroir qu’il a convoités

N’oubliez pas COURDON, pour vos travaux des champs
Pour vos arbres fruitiers, les jardins et la vigne
Vos récoltes seront plus belles en leur temps
Si c’est FORTUNE qui vous les grafigne

Ce nouvel artisan manquait à notre pays
Ce qu’il fait est très bon, satisfaction entière
Il expédie au loin ses succulents produits
C’est PAGNI, biscuitier de la Ramière

RENÉ SERIGNAN épicier dans Bertherigues
Vous séduira, de cela j’en suis sûr
Car qu’il vous vende du savon ou des figues
C’est de l’épicier le style le plus pur

Télévision, radio, transistor, électricité
Toute sonorisation qu’à notre oreille roucoule
Consciencieusement par lui vous seront installés
Ne cherchez pas longtemps, c’est l’ami SADOULE

Vous qui admirez les trésors de l’ABBAYE
Qui êtes en extase devant chaque rocher
N’oubliez pas qu’un des trésors ici
Est la liqueur du PERE GAUCHER

Quel est ce doux parfum dont l’air est imprégné
Quelle est cette volute qui dans l’azur s’étale
L’odeur qui embaume nous est donnée
Par la FRITERIE PROVENCALE

O collègue, tu connais la dernière, me dit MARIUS
Le coiffeur du Cours et celui des sportifs
Mais des derniers il n’en dira pas plus
En me faisant la barbe et me coupant les tifs

Voulez-vous Mme un beau plateau de figues
Voulez-vous M., poires ou abricots
Ce sont les produits que PAUL SERIGNAN brigue
Pour que vous puissiez les manger aussitôt

C’est une bonne aubaine quand le matin s’estompe
De voir sur le marché le souriant GINARD
Le vendeur a soupiré, jamais il ne se trompe
Il sait qu’il lui vendra ses trousses d’épinards

Boulangerie RIPPERT, synonyme de santé
Odeur suave du pain que le zénith emporte
Quiconque à son pain une fois a goûté
Sent son coeur plus léger, sur le seuil de sa porte

De trépasser est pour nous une joie
Disaient un jour quelques cochons
Allongés sur les tables en bois
De notre ami NORBERT MISON

Oh, quelles belles pommes de terre
Vous donnera votre jardin
Si vous dîtes à ANDRE SERRES
Tourne-moi ça demain matin

Bien boire, bien manger, bien dormir
C’est pour cela que beaucoup de clients
Pensent souvent à revenir
Car c’est la devise de L’HOTEL SAINT JEAN

La truelle est à GARDES : la plume au poète
Il façonne à son gré, son oeuvre lentement
Car il sait que lorsque la vie s’arrête
Sa conscience sera son plus beau monument

Printemps, que de jolies choses en ton nom sont dites
Disait un poète à sa muse jolie
Mais depuis ce temps-là chez LAMBERT MARGUERITE
La muse en ses rayons, tendrement se réfugie

XAVIER DE BEAUREGARD vous vendra des poulets
Les oeufs très frais, ce qui est de bon aloi
De leur goût toujours, vous serez satisfaits
Etant nés sous la bannière du Grand St Eloi

Qu’il fasse chaud, qu’il fasse froid
Mme AUZAS comblera vos désirs
Ses laines fines, ses laines de choix
Sont des occasions que vous devez saisir

MIREILLE au nom évocateur
Par qui tout chante et tout soupire
Dont chaque article à l’acheteur
Est un Gounod qui s’en inspire

Souffrez-vous d’argent ? Ce n’est pas mortel
Crésus ici bas n’a pas fait école
Et qui sait si l’ancêtre devant l’éternel
N’a-t-il pas avoué : CREDIT AGRICOLE

Etes-vous chasseur, pêcheur ou rêveur
Rêvez-vous de semence que la main abandonne
A la terre bénie, refuge des coeurs
Où la science de PIALOT, toute entière se donne

Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie
Veulent que sur leur tombe la foule prie
Mais si vous voulez de fraîches nouvelles
La librairie GRANIER vous appelle

De la belle maçonnerie, c’est certain
Ses constructions sont de bonne facture
La Maison ARNAUD, depuis longtemps maintient
La tradition du beau en des lignes très pures

CHERS COMMERCANTS BARBENTANAIS
QUI DE VOS PETITES RECLAMES
AVEZ HONORE CE PROGRAMME
RECEVEZ NOS REMERCIEMENTS

A VOUS TOUS, BIEN CHERS SPECTATEURS
QUI VENEZ PAR VOTRE PRESENCE
ENCOURAGEZ TOUS LES ACTEURS
DISONS NOTRE RECONNAISSANCE

NOUS ESPERONS, BARBENTANAIS
QU’APRES CETTE BELLE RECLAME
VOS MARCHANDISES ACHETEREZ
AUX COMMERCANTS DE BARBENTANE
DONT NOUS FAISONS PUBLICITE

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Chascun es libre de faire a soun ideio
Mai, que fugue bos, que fugue fere, que fugue lano
Li boni resoun soun li plus vièio
Aven de tout dins Barbentano


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page