Vous êtes ici : Histoire > Surnoms > Surnoms des villages environnants > Surnoms de lieux et habitants
Surnoms de lieux et habitants

Le surnom et sa définition sont présentés sur une seule ligne :
- Gavots ☞ Les travailleurs venant des montagnes des Alpes ou des Cévennes sont "les Gavots" : Hommes dits rustres et grossiers

Quelques particularités

- Gavots ☞ Les travailleurs venant des montagnes des Alpes ou des Cévennes sont "les Gavots" : Hommes rustres et grossiers.

- Masié ☞ Les habitants des fermes et mas sont "li Masié".

- Maufaras ☞ Les jeunes sont des "Maufaras" ou "Maufatan" : Qui se plaisent à faire du mal ou à nuire.

- Parpaillots ☞ Les protestants huguenots sont "les Parpaillots" : Nom du seigneur de Parpaille, Jean Perrin, décapité en 1562 en Avignon pour avoir facilité la destruction d’Orange par les forces armées protestantes, après sa conversion à la religion calviniste.


Les habitants des villes et villages

- Arles ☞ Les arlésiens sont "Li Arleri" : Gens vains et présomptueux.

- Barbentane ☞ Les barbentanais sont "li bromen" : Les excessifs, ceux qui en font toujours plus.

- Aramon ☞ Les aramonais sont "li Raubo-Nega" : Les voleurs sur les noyés du Rhône ou qui font les poches des noyés. Ou enore "Li Caderau" : Les antagonistes" qui, dans les discussions agitées, étaient envoyés sur un tas de balayures près du Rhône où ils pouvaient se défouler.

- Avignon ☞ Les avignonais sont "li petachin" : Les italiens de la garde papale d’Avignon étaient surnommés les poltrons, surnom qui est resté aux avignonnais.

- Les Baux ☞ Les baussens sont "li Galato" : Les goinfres ou anciens seigneurs des Baux très gourmands de terres et de biens.

- Beaucaire ☞ Les beaucairois sont "les Joyeux" : les fêtards, ou "li Marri Gens" : les mauvaises gens, d’où nous viennent "li Marrit Tèms" : les mauvais temps venant de l’ouest.

- Boulbon ☞ Les boulbonais sont "li Sauto-Crapaud" : Au cours du carnaval, un mannequin en forme de crapaud saute dans le défilé. Ou encore "Li Porto Bouteio" : Les portes bouteilles exhibées lors de la procession de la fête patronale. Ou encore "Li Gros Verd" : Les gros verts, variété de raisins produite au village. Ils sont aussi affublés de radinisme au point d’accueillir le visiteur d’un "As pas sé, vos pas bèure ?" : "Tu n’as pas soif, tu ne veux pas boire ?", ou sous-entendu : "si tu veux te désaltérer, il faut aller voir ailleurs…"

- Cabannes ☞ Les cabannais sont "li Manjo-Fricasso" : Les mangeurs de fritures.

- Châteaurenard ☞ Les châteaurenardais sont "li Manjo-Cebo" : Les mangeurs d’oignons, ou "li gonflo-agasso" : les orgueilleux.

- Eygaliéres ☞ Les eygaliérois sont "li Quiéu-Blanc" : Les culs blancs, nom d’un passereau migrateur à croupion blanc.

- Eyragues ☞ Les eyraguais sont "li Gènt de la Saco" ou encore "Li Ensaca" : Gens portant un sac avec toute leur richesse dedans, comme les bohémiens, désignant des ancêtres miséreux. Ou encore "li Manjo-Gàrri" : Les mangeurs de rats évoquant leur grande pauvreté.

- Fourques ☞ Les fourquesiens sont "li Manjo-Cacalauson" : Les mangeurs d’escargots servis dans toutes les fêtes locales avec l’aioli.

- Frigolet ☞ La rumeur dit que l’abbaye de Frigolet est ensorcelé : Pour avoir refusé de payer la peinture d’un des piliers du coeur de la cathédrale au peintre, un sort a été jeté, le pilier est devenu mât et le reste malgré les nouvelles couches posées. Dans la crèche de Noël, le santon représentant le père Gaucher est toujours couché et ne tient pas debout, preuve supplémentaire d’un sortilège jeté sur l’édifice et ses moines ! Et l’abus d’elixir n’y est pour rien…

- Graveson ☞ Les gravesonais sont "lis Embourigo de Bos" : Contrairement à la traduction mot à mot qui signifie "les nombrils en bois", il s’agit en fait d’une moquerie attribuée à l’occasion de la réparation du clocher local avec des taquets de bois posés provisoirement sous le rebord en pierres pour empêcher sa chute. Réparation maladroite, risquée et embrouillée (embouia) sur le bord (rego) en bois, qualifiée avec moquerie "Di ventre de bos" parce que les moulures en bois du clocher réparé ressemblaient à des ventres.

- Maillane ☞ Les maillanais sont "li Manjo-Granouio" : Ils aiment manger les cuisses de grenouilles qu’ils trouvent à profusion dans les marais et roubines du lieu. Ils sont aussi "Touti laidas" : Ils sont tous laids, vilains…

- Marseille ☞ Les marseillais sont "Li Coucouren" : Les imbéciles un peu présomptueux et exagérateur.

- Nîmes ☞ Les nîmois sont "li manjo-merlusso" : Les mangeurs de morues et qui en font de la brandade.

- Noves ☞ Les novais sont "li Manjo-Favo" : Les mangeurs de fèves. Ou encore "Li Porcatié" : Les éleveurs de cochons nombreux qui font la renommé du village.

- Rognonas ☞ Les rognonais sont "li rougnon" évidemment, mais on les accuse aussi "se bouffo, van i cacalaus" : S’il fait du vent, ils vont aux escargots. Bref, d’être un peu fadas car chacun sait, sauf eux (!), que les gastéropodes ne sortent que les jours de pluie. On les surnomme aussi "li Coule flori" : les Choux-fleurs" car cette variété de choux était une grosse production du village.

- Saint-Rémy ☞ Les saint-rémois sont "li Sauto-Rigolo" : Les sauteurs de rigoles car ces élégants bourgeois ne marchent pas dans le caniveau afin de ne pas salir leurs souliers. Ils sont aussi accusés que "quand fai soulèu meton li boto" : Quand il fait soleil, ils mettent les bottes, bref ils sont fadas eux aussi…

- Tarascon ☞ Les tarasconais sont "Li Tartarin" du nom du personnage de Daudet lors des fêtes de la Tarasque.

- Vallabrègues ☞ Les vallabrégans sont "li Mamai" : Diminutif du nom de la mère dont ils ne sont pas sevrés.


L’histoire des surnoms est aussi vieille que le monde
Les Noms de famille et les Surnoms barbentanais
Les Surnoms et les Noms de famille barbentanais
Les Surnoms et noms barbentanais en 13 thèmes
Les Surnoms des villages ou villageois environnants

Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page