Vous êtes ici : Actualités > Le XXIème siècle > Année 2012
Année 2012

M. Ichartel, maire, est content de son bilan réussi. Il a :

➢ Aménagé Cours et centre ancien avec un pluvial inondant les Faubourgs,
➢ Perturbé la zone humide du chemin d’Arles et l’hydraulique souterrain avec la LEO,
➢ Dégradé définitivement l’architecture historique du centre-ville,
➢ Rompu les équilibres hydrauliques du territoire, de la plaine à Bassette,
➢ Bétonné "le petit Nice" et fermé sa promenade ancestrale,
➢ Réduit ou éloigné 4 services publics : Déchets verts, Perception, Poste, Pompiers,
➢ Créé la zone de Sagnon sur l’ancien lit du Rhône et de la Durance,
➢ Laissé dépérir le Colombier au point de menacer la sécurité du village,
➢ Urbanisé pour la 5ème fois la Montagnette sous un prétexte scolaire,
➢ Et prépare la 6ème urbanisation de la Montagnette au quartier Bassette.


Le tout sans débats stériles car entre amis sûrs
À qui il promet de leur réserver le meilleur
Et des informations circonstancielles aux autres
Surtout aux insupportables qui le critiquent

Barbentane et Montagnette vont donc encore souffrir…


Les évènements et réalisations du mois


Bonjour Papa, bonjour Maman,

Mémé et moi venons de passer les fêtes de St-Jean à Barbentane et c’était magnifique.
« Tu vas voir comment on nettoie les façades au village a annoncé Mamie »
Après les tchimbounbouns musicaux de la Malaïgue d’or de Lunel qui ont fait un grand tintamarre pour réveiller les sourds, c’est en haut de Bertherigues que nous avons attendu le défilé.
En tête, cette année, ce sont M. et Mme MANCHON qui tiennent le cheval de tête HONNEUR, derrière qui suivent 52 chevaux suivant mon copain Marcel et 53 d’après mon calcul.
Les huit premiers chevaux portent les décorations colorées de la Fédération des charrettes et tous les autres la fameuse corne d’abondance entourée de nombreux tapis colorés malgré une chaleur étouffante.
En fin de convoi, sur la charrette, c’est Philippe DEURRIEU qui tient le Limon (cheval dans les bras de la charrette).
La charrette, toujours magnifiquement décorée, cache les musiciens de la Masseto Provençalo qui la plupart du temps sont hélas inaudibles : « On les planque ou quoi ? » dit Mamie…
On a essayé de suivre le circuit du défilé : Venant de bertherigues, le convoi traverse le Cours, file vers la route de Frigolet (habituel sens interdit), descend vers la Fontaine et remonte au village par l’avenue de Saillon et le Cours pour pénétrer par la Porte Calendale dans la Grande Rue.
Et c’est là que le grand nettoyage commence. Arbres et feuillages de la charrette débordent si bien que les façades des rues sont balayées vigoureusement par un convoi tiré par les chevaux. Les volets non fermés, les poussières déposées depuis l’an dernier et les curieux pris au piège constatent l’efficacité de l’opération.
Arrivé devant l’église, on constate la pose de moquette caoutchoutée pour que les sabots des chevaux ne glissent pas disent certains, pour ne pas abîmer la place disent d’autres, c’est un tapis roulant pour recevoir le crottin comme dans les fermes du Jura, dit Mamie en rigolant.
M. le curé, posé devant l’église comme un automate, a lui beaucoup de peine pour bénir chaque cheval car le convoi ne s’arrête pas. Il poursuit sa route vers la rue Pujade où il effectue gratuitement le même service de nettoyage.
Descendu par l’hospice « La raphaëlle », le convoi remonte par le Cours, redescend Bertherigues jusqu’à la place du marché où 14 chevaux sont dételés pour trois courses folles autour du rond-point.
Puis, le soir, nous avons assisté aux vêpres avec un feu de St-Jean dans un petit baquet, mais sans la moquette ni les crottins, puis au feu d’artifice.
Gros bisous à tous.
Année 2012 à Barbentane.


Barbentane Élections Législatives 17 Juin 2012
Résultats 2° tour

Inscrits 3 088 - Votants : 1952 / 63% - Exprimés : 1938 / 99%
CandidatsExprimésen %
Aubert PS Verts 614 3.17 %
Ponsdesserre FN 463 23.9 %
Reynès UMP réélu 861 44.4 %

Barbentane Élections Législatives 10 Juin 2012
Résultats 1° tour

Inscrits : 3088 Votants : 1955 : 63.31% Exprimés : 1939
CandidatsExprimésen %
Apeddu FG 69 3,56 %
Aubert PS Verts 508 26,2 %
Bourgin DVD 3 0,15 %
Makowka ECO 39 2,01 %
Maurin CENTRE 17 0,88 %
Moulet EG 7 0,36 %
Ponsdesserre FN 511 26,35 %
Pozzetto EG 8 0,41 %
Presti AUTRES 8 0,41 %
Reynes UMP 755 38,94 %
Seymard ED 14 0,72 %

UN MOYEN DE SAVOIR POUR SE PROTEGER ET AGIR.
Le DDARD offre la possibilité de mesurer dans l’intérieur de la maison et alentour, les champs électromagnétiques (CEM) de nombreux matériels utilisés quotidiennement, ou d’installations diverses, vendus ou installés comme n’ayant aucun effet négatif sur la santé, et pourtant suspectés d’avoir des effets délétères ignorés.
(voir la suite)


Une école des Moulins un peu trop nature
(voir la suite)

Pollution aérienne sérieuse du 7 au 9 mai à Barbentane.
Le DDARD adresse une lettre ouverte aux préfets du 13, 30 et 84. (voir la suite)

Le Colombier, un innocent « ruisseau » en Montagnette
pris dans la tourmente ichartelienne (voir la suite)

Le Conseil municipal a voté le Budget communal 2012

- Budgets en milliers € :
De la Commune : Les dépenses et recettes prévues sont de 552 843 K€ réparties en Fonctionnement = 357 649 K€, Investissement = 195 194 K€.
De l’eau : Les dépenses et recettes prévues sont de 38 390 K€ réparties en Exploitation = 3 095 K€, Investissement = 35 295 K€.
De l’assainissement : Les dépenses et recettes prévues sont de 38 733 K€ réparties en Exploitation = 14 386 K€, Investissement = 24 347 K€.
Funéraire : Les dépenses et recettes prévues sont de 1,8 K€ en Exploitation.

- Taxes communales avec 1,5% d’augmentation pour trouver 1 492 K€ :
Habitation = 12,69 %. Taux augmenté soit 39 % d’accroissement depuis 2001.
Foncier bâti = 15,21 %. Taux augmenté soit 37,7 % d’accroissement depuis 2001.
Foncier non bâti = 40,43 %. Taux augmenté soit 12,3 % d’accroissement depuis 2001.
Ordures ménagères = 10,25 %. Taux prélevé par la CCRAD qui a repris le service mais avec un ramassage réduit qui pose problèmes et l’abandon par la commune de 3 ramassages sur 4 pour les déchets verts.

L’excédent 2011 est de 18 613 K€, or il y a eu augmentation de 1,5 % des impôts et taxes en 2011 parce qu’il allait manquer 1 470 K€ ! Le contribuable avait été soigné… Et en 2012, nouvelle augmentation de 1,5% pour trouver 1 492 K€ dont 34 K€ d’imprévus.

- Taxe 2012 de la loi SRU pour insuffisance de logements sociaux à Barbentane : prévue à 0 € maintenant que le centre ancien est habité, mais inquiétude après l’élection présidentielle et le projet d’augmenter fortement la taxe aux communes qui ne respectent pas la loi SRU ! Mauvaise nouvelle pour les petits revenus, ils devront attendre les nouveaux logements sociaux hypothétiques et aller se loger ailleurs…

- Subventions aux associations : 250 K€ (voir Liste 2012).

Barbentane Élections Présidentielles 6 mai
Résultats 2° tour

Les résultats (2007) 2012 : Voix %/Exp
Inscrits (2 962) 3 086 - Votants (2 549) 2 591 Nuls (98) 133
Abstentions (431) 495
HOLLANDE PS 903 36,74%
SARKOZY UMP 1 555 63,26%

Vente à la ferme Bio

La ferme Bio de Chauvet Claude a ouvert depuis avril 2012 sa saison de vente directe sur l’exploitation. Des légumes et fruits frais de saison produits sur place sans intermédiaires sont proposés le vendredi (18h-20h) ou le samedi (9h30-12h). Téléphone : 04 90 95 60 49, commande possible par Internet.

Barbentane Élections Présidentielles 22 avril
Résultats 1° tour

Les résultats (2007) 2012 : Voix %/Exp
Inscrits (2 962) 3086 - Votants (2 531) 2612 Nuls (36) 56
Abstentions (431) 474
ARTHAUD LO 7 0,27%
BAYROU Modem 163 6,38%
CHEMINADE 2 0,08%
DUPONT-AIGNAN DR 40 1,56%
HOLLANDE PS 491 19,21%
JOLY EEVerts 69 2,70%
LE PEN FN 745 29,15%
MÉLENCHON FG 223 8,72%
POUTOU NPA 20 0,78%
SARKOZY UMP 796 31,14%

Par rapport à 2007 :
- Hollande gagne 0,60 %
- L’extrême gauche double son score grâce à Mélenchon avec 8,72 %
- Europe Ecologie les Verts doublent leur petit score
- Bayrou s’écroule
- L’Extrême Droite gagne 8 %
- Sarkozy perd 8 %
Les contorsions marinières d’Ichartel et de Reynès n’ont donc servi à rien…


Le Colombier, un innocent « ruisseau » en Montagnette
pris dans la tourmente ichartelienne (voir la suite)

Collège perdu ! LEO sauvée !

Les quatre élus d’opposition : Mmes Lise GALAS et Béatrice MOURET-DEURRIEU, MM. André GRANIER et Pierre VERNET, ont demandé le 10 février 2010 au Tribunal administratif d’annuler la délibération du 16 décembre 2009 par laquelle le Conseil municipal de la Commune de Barbentane a approuvé la révision du plan d’occupation des sols dans le secteur du site prévu pour le collège, aux motifs que :
- la note de synthèse adressée aux conseillers municipaux se contente de rappeler le déroulement de la procédure, mais pas le rapport du commissaire enquêteur, ni le contenu de l’enquête publique,
- les conseillers municipaux n’ont pas disposé d’un délai de 5 jours francs avant la séance pour une information suffisante,
- le maire n’a pas tiré le bilan de la concertation mais son propre bilan sans qu’aucun vote n’ait eu lieu,
- les personnes publiques associées à la révision du POS n’ont pas été consultées,
- le rapport du commissaire enquêteur ne fournit aucune argumentation répondant aux observations formulées et élimine le problème de la consommation des terres agricoles,
- le site prévu pour le collège cumule plusieurs mesures de protection. Il est difficile d’accès, exposé au mistral et sans protection ce qui accroît les risques d’incendie, et ces éléments ne sont pas évoqués dans la délibération attaquée ce qui constitue une erreur manifeste d’appréciation de la situation du site prévu pour le collège,
- le conseil municipal n’a donc pas pris sa décision sur la base d’une information sincère, complète et rationnelle.

Le 14 octobre 2011, en réponse, la commune de Barbentane demande le rejet de la requête et que soit mis à la charge des quatre requérants la somme de 2 000 euros, car :
- les requérants ne produisent pas le dossier complet du POS revisé rendant irrecevable leur requête,
- le contenu de la note de synthèse et le droit à l’information des conseillers municipaux sont suffisantes,
- il ne s’agit que d’une révision simplifiée et l’information est moins exigeante lorsqu’il s’agit de petites communes,
- le maire n’avait pas à communiquer la copie du rapport du commissaire enquêteur, consultable en mairie dès sa réception, le 16 décembre 2009, ni du dossier d’enquête publique aux conseillers municipaux,
- les requérants ne justifient d’aucune demande du rapport du commissaire enquêteur,
- aucun texte n’impose de soumettre un rapport écrit sur le bilan de la concertation aux conseillers municipaux et que celui-ci a été effectué,
- il y a bien eu une délibération approuvant le bilan de concertation,
- l’enquête publique n’a pas à être incluse dans les modalités de la concertation,
- les requérants n’établissent pas qu’ils auraient demandé à consulter les avis des personnes publiques associées à la révision simplifiée,
- les personnes publiques associées ont toutes été consultées,
- le commissaire enquêteur a fait une exacte appréciation des faits qui lui ont été soumis et n’avait pas à répondre à chacune des observations,
- le conseil municipal n’a commis aucune erreur manifeste d’appréciation de la situation du site pouvant entacher d’illégalité la délibération en litige.
- la dite délibération n’est pas incompatible avec les orientations de la DTA quant à la protection du massif de la Montagnette.

Le 12 mars 2012, le Tribunal administratif décide au contraire :

1 - Que la requête est recevable,

2 - Que le commissaire enquêteur n’a pas répondu aux observations conformément aux dispositions du code de l’environnement, et que par suite, l’enquête publique est entachée d’irrégularité.
Il a été en effet saisi de trente-et-une observations dûment répertoriées dans son rapport : quinze observations contre l’implantation du collège dans la zone ou sur l’opportunité d’un tel projet ; treize observations relèvent soit directement, soit indirectement de l’association ADER, et conclut « qu’il y a donc lieu de relativiser l’opposition à ce projet » ; observations concernant pourtant un projet d’implantation du collège sur des points précis et circonstanciés (sauvegarde de l’environnement de la zone et des terres agricoles, intégration paysagère du projet, compatibilité du POS révisé avec les divers règles et instruments de protection de l’environnement, à la sécurité routière, au choix du site).
Or, le commissaire enquêteur :
- s’est borné sur quelques paragraphes à répondre de manière générale aux critiques avancées, sans procéder à une analyse des dites critiques ;
- a indiqué uniquement que « la réalisation de collège permettra grâce aux contraintes architecturales et environnementales voulues dans le règlement modifié de mettre en valeur l’entrée ouest du village de Barbentane », en ajoutant que « la desserte du collège grâce à la création d’un giratoire et à l’aménagement d’une piste cyclable le long de l’actuel RD 35 permettra de sécuriser à la fois les accès et l’entrée du village » ;
- qu’ainsi, il n’a procédé à aucune analyse et formulé aucun élément de réponse aux observations précises et argumentées sur les questions environnementales.

3 - Que la délibération en date du 16 décembre 2009 par laquelle le conseil municipal de la commune de Barbentane a approuvé la révision de son plan d’occupation des sols est donc annulée.

4 - Que les conclusions de la commune de Barbentane au titre de l’article L 761-1 du code de justice administrative sont rejetées et la somme de 2000 € demandée aux quatre élus refusée.

En clair, le maire a perdu son procès, la délibération et la révision du POS sont annulées. Les dates limites pour cette révision étant dépassées, le projet collège semble compromis après dix ans de tergiversations municipales et de fixation obsessionnelle ridicule envers l’ADER.
Parions que M. Ichartel va trouver à qui faire porter le chapeau de l’impossibilité de réaliser un collège à Barbentane, même s’il peut encore faire appel de la décision.
Cette mauvaise nouvelle pour le village, pour les parents et les élèves permet au Conseil général 13 de disposer de quelques dizaines de millions € inutilisés qui pourront profiter à un autre village !

Un collège en moins, des camions et pollutions en plus !

Ceci explique peut-être aussi la rallonge de 5 millions € que le Président Guérini vient de mettre sur la table pour la deuxième tranche de la LEO…
Ainsi, dans son parcours chaotique, M. Ichartel vient de favoriser une aide inattendue à Mme ROIG pour boucler le budget LEO avant la date fatidique du 22 mars (date de fin de validité de l’enquête publique), et ainsi contrarier un peu plus la Commune de Rognonas qui s’inquiète, à juste titre, de ces futurs travaux sur son territoire.


La Durance est gelée

Enfin, on en a eu un !

Le dernier bulletin municipal en a parlé page 34 : « Sanction : Le 25 septembre 2011, un jeune homme de 17 ans a reconnu être l’auteur de dégradations sur des biens communaux. La facture s’élevait à environ 1650 €. Après délibération de la cellule de citoyenneté, outil servant à désengorger les tribunaux, la commune demande 1330 € à l’auteur des faits pour la réparation des dégâts. De tels comportements ne sont plus acceptables. Désormais, toute dégradation sera sanctionnée. »
Il a fallu attendre presqu’une année pour voir fonctionner la commission de prévention de la délinquance dite cellule de citoyenneté et de tranquillité publique. Preuve qu’elle ne sert pas à grand chose, même pas à désengorger les tribunaux ! Mais la surprise vient d’abord du fait que « dorénavant comportement délinquant et dégradation ne seront plus tolérés… » Bizarre, il y avait donc tolérance, mais alors il suffisait de ne plus tolérer au lieu d’inventer une usine à gaz à côté de caméras de vidéo surveillance coûteuses et enfumeuses !
Résumons le changement :

AVANT LA POLITIQUE DE SECURITE :

Un jeune commet une incivilité, constat de police municipale, réparation si dégradation, facture et engueulade au jeune et à la famille.

APRES LA POLITIQUE DE SECURITE :

Un jeune commet une dégradation, constat de police municipale puis de gendarmerie et enquête, rapport confidentiel au maire, à la dite cellule, au préfet, aux comités intercommunal - départemental - national de Prévention, au parquet, aux ministères, à la police municipale, aux éducateurs de terrain, au chef d’établissement scolaire.
De la paperasse pour tous qu’il faut préparer, envoyer, lire, classer et stocker.
Puis, une réparation et sa facture soumise à la décision de six fonctionnaires élevés au rôle de juges et qui n’ont rien d’autre à faire (!), réunis pour définir l’ampleur de la répression à mettre en œuvre, en toute simplicité…
Il y a de forte chance pour que le bougre fautif soit en plus fiché dans la liste des délinquants nationaux, voire celle des terroristes en puissance…
Pour installer tout ce fourbi, le député-maire Reynès a reçu plusieurs ministres, sénateurs et députés aux frais de la ville, réuni les maires de l’intercommunalité qui font de la délinquance leur plus grand souci, pour amplifier l’impact et les soutiens, même si, comme à Barbentane, elle est insignifiante ou amalgamée.
La séquence communication vient en dernier avec un enfumage journalistique conséquent tant locaux, régionaux que nationaux.
Pourquoi faire simple quand il est si facile de faire compliqué ?
La jeunesse ne respecte rien, c’est vieux comme le monde (voir [http://barbentane13.free.fr/spip.ph...]).
L’habituelle instrumentalisation de ses turpitudes fait parfois perdre la tête aux sécuritaires indignés, qui sont moins prompts à empêcher ceux qui dégradent régulièrement la Montagnette et qui ne passeront jamais en commission de délinquance…


Voeux de contentement !

C’est un peu le cas chaque année, mais 2012 a été un cru rabâcheux. Discourir longuement pour répéter que tout va bien, que les réalisations municipales sont magnifiques, que les électeurs et contribuables sont ravis d’avoir un si bon maire et sans que personne ne puisse y répondre, c’est le genre de débat qu’il affectionne, sans aucune critique…
Peut-être faudrait-il dire au « lume suprême » que ses derniers chantiers occasionnent ironies et moqueries.
Exemple au hasard, le groupe scolaire savoyard des Moulins qui supporte très mal le vent et la pluie. Que répondre aux enfants demandant aux parents pourquoi des messieurs sont venus pour empêcher l’eau de pluie de rentrer dans les salles de classe, ou des pompiers ont essayé d’empêcher les fleurs et broussailles désséchées du toit végétalisé de s’envoler ?
Cela devrait conduire l’élu responsable à plus de modestie dans ses propos…
Son école est une catastrophe du fait de son emplacement et des malfaçons que les jours à venir ne vont pas arranger. Le seul avantage d’un toit végétalisé, c’est que les élèves ne risquent pas de prendre des tuiles sur la tête !
L’enfumage communicatif et la méthode Coué rassurent son clan mais ont leurs limites et la crédibilité municipale n’a aucune chance face à la triste et coûteuse réalité qu’il tente de cacher !
Pire, le fait d’avoir refusé tout débat, ignoré les critiques des opposants, méprisé leurs conseils, détérioré un patrimoine historique et laissé une école à problèmes actuels et futurs, ont démontré un grand irrespect des citoyens et entraîné un découragement général dommageable pour la vie culturelle et sociale actuelle et future du village.
« Qu’il se débrouille avec ses âneries » est le commentaire dévastateur qui en découle. Au pays de Pagnol, le service ‘communicator’ peut bien aligner une juxtaposition « attrape-couillon » de mots vides de sens et organiser des vœux de contentement qui prêteraient à sourire si le patrimoine et des ouvrages essentiels n’étaient pas gravement mis en cause.


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page