Vous êtes ici : Nature > Eaux > E. Étude et réalité
E. Étude et réalité

Etude indispensable !

Décembre 2001 : L’étude découvre que pour une crue moyenne à forte, c’est 25% à 60% de la plaine alluviale qui est inondée en amont et en aval de Lyon !!! Une plaine alluviale que l’on a urbanisée à tout va puisque les digues protégeaient !

Cette admirable découverte est complétée d’une conclusion époustouflante : Les plaines inondables jouent un grand rôle dans l’écrêtement des crues et la protection des riverains !!!

Les ordinateurs ont même réussi à calculer qu’une crue forte de type centennal est aggravée de près de 1000 m3/s soit plus de 20% du débit total à Lyon, si le fleuve est endigué sur tout son linéaire en amont de Lyon. A Beaucaire elle est augmentée de plus de 1500 m3/s, ce qui représente environ 13% du débit de pointe si l’on supprimait toute inondation dans la plaine alluviale du Rhône !!!

Bref, l’étude a permis de comprendre que quand il pleut, l’eau mouille, quand il pleut beaucoup, l’eau a besoin d’aller aux champs, quand l’eau va aux champs, il vaut mieux que le champ soit à côté et vide. Ah, le progrès scientifique...

Et il aura fallu tout ce temps et toutes ces catastrophes pour que les technocrates admettent du bout des lèvres, en faisant la moue et surtout le dos rond, que leurs âneries scientifiques et leurs magnifiques aménagements dégradent la ressource hydraulique si précieuse et empêchent les eaux de passer en n’évitant pas les gens de se noyer. Mais pour qui donc travaillent-ils ?

Les rapports des études des crues à venir sont si inquiétants pour les riverains, remettent tellement en cause les aménagements CNR et les responsables en tout genre qui les ont préparés, réalisés..., qu’ils seront peut être rendus publics un jour.


Contacts | Espace privé | Mise à jour le 2 mai 2013 | Plan du site | Haut de Page